• Le secrétariat est ouvert du Mardi au Vendredi, de 09h à 18h | 07 62 70 98 43

Comment choisir son psy ?

Consulter une psy Paris 20 - Bagnolet 93 et en téléconsultation

  1. Accueil
  2. /
  3. Choisir un psy

Choisir un psy pour commencer une thérapie  proche Paris 20 à côté du métro 3 Gallieni.

Comment choisir un psy ?
La majorité des personnes me consultant ne font pas de différences entre les différents types de psy. En même temps, l’appellation “psy” regroupe un ensemble de professions qui ne sont parfois pas bien comprises du grand public.
Pour mieux comprendre ce que recouvre ces différentes appellations, nous allons voir ensemble qui sont les différents psy et comment choisir un psy.

 

Cet article se veut transparent pour mieux informer le public tout en lui donnant des clés de compréhensions et de contextualisation des différents métiers que nous allons aborder.

Il n’est évidemment pas question de favoriser un métier plutôt qu’un autre. Mais plutôt de comprendre leurs différences afin de faire des choix en toute conscience et éviter l’errance thérapeutique dans le soucis premier du bien être du patient.

Alors, quelles sont les différents types de psy ?

  1. Le Psychologue
  2. Le Psychiatre
  3. Le Psychothérapeute
  4. Le Psychanalyste
  5. Le Psychopraticien
  6. Cas pratique
  7. Conclusion, comment choisir un psy ?

 

Choisir un psy – chologue :

Quelle est la définition du psychologue ?

En France, un psychologue est une personne titulaire d’une licence de psychologie et d’un master de psychologie. Ainsi, un psychologue a en général passé 5 ans en fac de psychologie. La plupart du temps, le master permet une spécialisation qui peut se faire en psychologie sociale, en psychologie clinique et psychopathologie ou encore neuropsychologie.

Quelles sont les compétences du psychologue ?

Tout d’abord, cela dépend de ses spécilités ainsi que de ses formations complémentaires. De manière générale, un psychologue est abilité à réaliser des bilans, des tests psychologiques mais aussi à accompagner des publics à risques (protection infantile, violence domestique, addictions…).

Par exemple, le psychologue peut travailler dans le milieu hospitalier où il accompagne l’équipe médico-sociale pour le bien être des patients. Le psychologue du travail en raison de sa spécialisation élabore des stratégies ou dispositifs déterminés pour agir sur les risques psycho-sociaux. Il intervient sur les enjeux de santé mentale au travail et réalise un travail d’évaluation et de prévention des risques dans l’entreprise. Egalement, le psychologue judicaire établit des expertises pour la justice. Il partage ainsi son retour de professionnel pour interroger des mobiles ou donner son appreciation lors de questions familiales concernant la garde d’enfant par exemple.

Bien que sensibilisé dans son parcours, le psychologue n’est souvent pas formé à la psychothérapie. C’est à dire qu’il n’est pas formé à l’exercice de l’accompagnement thérapeutique sous la forme d’une thérapie. Cependant, beaucoup de psychologue décident de se former après l’université à la psychothérapie afin d’accompagner en libéral des personnes ressentant le besoin de suivre une thérapie. De plus, les cursus changent et s’adaptent à une demande où le psychologue souhaite aujourd’hui pouvoir accompagner en psychothérapie.

Un psychologue peut il prescrire des médicaments ?

Le psychologue n’est pas médecin. Il ne peut donc pas préscrire de médicaments, mais il peut vous réorienter vers votre médecin ou un psychiatre pour le faire.

Pour résumer :

Le psychologue a un parcours universitaire de 5 années durant lesquelles :

  • il est formé à évaluer et les troubles psychiques
  • à élaborer des accompagnements permettant d’améliorer le bien être et la santé mentale
  • il n’est pas spécifiquement formé à la psychothérapie à l’université, mais a la possibilité de l’exercer
  • il n’est pas médecin et ne peut établir de diagnostic de maladie mentale ou préscrire de médicaments

Choisir un psy – chiatre

La définition d’un psychiatre :

Un psychiatre est tout d’abord un médecin. Ainsi, il a d’abord suivi 6 années d’études en médecine, parcours commun à tous les étudiants. Ensuite, il choisir de se spécialiser en psychiatrie pendant un cursus de 4 ans qu’il suivra en grande partie en internat, c’est à dire auprès d’institutions (à l’hôpital par exemple) pour étudier plus particulièrement les pathologies mentales et troubles psychiques.

Quelles sont les différences entre un psychologue et un psychiatre ?

Les psychiatres et psychologues font tous deux parti des professions réglementées par l’état. De plus, ils prennent tous les deux en charge des personnes en souffrance psychologique. Cependant: si le psychologue peut réaliser des évaluations psychiques et des diagnostics psychologiques, il ne peut réaliser de diagnostic pathologique, c’est à dire de maladie mentale. Comme nous l’avons dit précedemment, il ne peut donc également pas préscrire de médicaments.

Un psychiatre est un médecin. Au sens stricto sensu et légalement, c’est donc un professionnel de santé contrairement au psychologue. Ainsi, il a la capacité de préscrire un traitement médicamenteux ou un arrêt de travail.

Quand consulter un psychiatre :

Alors, la question se pose “quand consulter un psychiatre” ? Il s’agit tout d’abord de votre choix. A quel degré estimez vous ressentir le besoin de consulter un médecin plutôt qu’un autre psy ? Quelle est la nature de votre problématique ? Vous empêche t’elle de vous nourrir, de vous mouvoir ? A quel point estimez vous avoir besoin d’un médecin pour sortir de votre souffrance ? Dans le doute, consultez votre médecin de famille ou prenez rendez vous avec différents praticiens. Cela vous permettra de comprendre l’approche de chacun et de voir avec qui vous souhaitez commencer un travail. Le médecin psychiatre est habilité à réaliser des tests diagnostics. Il se réfère à vos symptômes, aux résultats des tests qu’il réalise ainsi qu’au DSM V et pourra vous indiquer un traitement médicamenteux ou une psychothérapie.

Etant un médecin, faut il une ordonnance pour consulter un psychiatre ?

Pour une prise en charge maximale par la sécurité sociale, vous devez passer par le parcours de soin en demandant une ordonnance à votre médecin traitant. Par contre, cette prise en charge peut se faire sans ordonnance pour les personnes de 16 à 25 ans.

choisir un psy

Choisir un psy – chothérapeute :

Psychothérapeute définition :

Traditionnellement, un psychothérapeute est un professionnel qui pratique la psychothérapie. C’est à dire qui traite les difficultés psychologiques ou somatiques par le psychisme. Aujourd’hui, le titre de psychothérapeute est soumis à des conditions.

Qu’est ce qu’un psychothérapeute :

Le métier de psychothérapeute est réglementé depuis 2010. Avant cette date, le praticien en psychothérapie n’avait pas besoin de justifier d’un diplôme particulier. Le psychiatre, le psychologue clinicien et le psychanalyste peuvent être psychothérapeutes. Mais à l’exception du psychiatre, ils devront justifier d’une formation supplémentaire ainsi que de stages pratiques.

Existe t’il des différences entre un psychologue et un psychothérapeute ?

Comme nous l’avons vu, le psychologue a suivi des études de psychologie durant 5 ans et est titulaire d’une licence et d’un master en psychologie. Il peut exercer la psychothérapie, mais devra suivre une formation supplémentaire s’il souhaite utiliser le titre de psychothérapeute. Cependant, les formations évoluant, il semblerait que de plus en plus de psychologues puissent demander une dispense de formation supplémentaire, ayant étudié la psychothérapie dans leur cursus.

Devenir psychothérapeute :

Il faut dorénavant avoir réalisé 400 heures de formation en psychopathologie clinique ainsi qu’un stage pratique d’une durée de 5 mois pour obtenir le titre de psychothérapeute. Cependant, l’accès à ce titre est très inégale. Car pour avoir accès à cette formation, il faut être docteur en psychologie ou bien titulaire d’un master en psychologie. Mais les psychanalystes inscrits dans les annuaires de leurs associations peuvent aussi être dispensés de cette formation pour avoir le titre de psychothérapeute. Or les psychanalystes n’ont pas forcément de formation préalable à leur exercice. C’est ce que nous allons voir dans le prochain point.

Choisir un psy – chanalyste

Psychanalyste définition :

Le psychanalyste est un professionnel qui pratique la thérapie par la cure psychanalytique. Si la psychanalyse freudienne est la plus connue, il en existe différents courants : jungien, lacanien, kleinien, annafreudien…

Qu’est ce que la psychanalyse :

La psychanalyse, c’est une thérapie inventée par Freud pour révêler les voies de l’inconscient. Elle s’intéresse notamment aux troubles névrotiques. Ainsi, la psychanalyse s’intéresse aux conflits inconscients qui se traduisent aux blocages et troubles psychiques ou psychosomatiques. Beaucoup de personnes lorsqu’ils consultent un psy, consultent un psychanalyste. C’est la fameuse image du divan où se trouve le consultant qui ne peut voir directement son psychanalyste. Cependant, on peut aussi suivre une psychothérapie analytique qui se fait en face de son psychanalyste, comme dans d’autres thérapies… C’est l’une des première thérapie modernes pratiquée et théorisée en Europe, d’où sont succès en France par exemple.

Quelles sont les différences entre un psychologue et un psychanalyste :

Le psychanalyste n’est pas un titre réglementé en France. Cependant, le psychanalyste fait généralement parti d’une association de pairs et est suivi par un superviseur. Pour être psychanalyste, il faut en effet avoir été suivi soi même par un psychanalyste. On peut donc être psychanalyste sans diplôme en soi. Aujourd’hui, des formations existent cependant. Tandis que le psychologue comme nous l’avons mentionné plus haut, est obligé d’avoir réalisé ses 5 années universitaires en psychologie. Un psychologue qui pratiquerait la psychothérapie n’est pas non plus sommé d’adopter une approche psychanalytique. Il peut par exemple avoir une approche basée sur les TCC (thérapies cognitivo-comportementales), humaniste ou systémique. Bien sûr, il peut aussi conduire des psychothérapies d’inspiration analytique, c’est à dire d’inspiration psychanalytique.

Choisir un psy – chopraticien :

Définition du psychopraticien :

La profession de psychopraticien est le nom succédant à l’ancienne appellation de “psychothérapeute” qui est devenu depuis protégée. De manière générale, elle désigne toutes les professions mêlant  une visant thérapeutique accès sur le bien être et la santé mentale. Auparavant, beaucoup des psychopraticiens pratiquant la psychothérapie possédaient le titre de psychothérapeute. Depuis le décret de 2010, la réglementation ne permet pas le titre de psychothérapeute aux professionnels ne remplissant pas les différentes conditions dont on a parlé juste avant. Par contre, le psychopraticien est en droit de pratiquer la psychothérapie.

Comme les psychanalystes, les psychopraticiens n’ont pas tous suivi de formation ou n’ont pas tous été certifié par un institut de formation. Ainsi, le métier de psychopraticien n’est donc pas réglementé à ce jour.

Beaucoup de praticiens choisissent cependant de se spécialiser et de se former sur différents outils pour le mieux être des personnes. Les domaines d’intervention typiques sont : les hypnothérapeutes, sexothérapeutes, art-thérapeutes, thérapeute de couple, maître reiki
Vous l’aurez compris, ce nom désigne l’ensemble des praticiens proposant des psychothérapies pour améliorer la santé mentale et le bien être.

choisir un psy 93

Cas pratique :

Parce qu’une image vaut mieux que 1000 mots, un exemple vous permettra de mieux comprendre les enjeux pour bien choisir son psy !

 

Quel est mon parcours psy ?

Pour commencer, étudions mon cursus : je me suis formée en psychologie appliquée dans un centre de formation sous contrôle pédagogique de l’Etat et enregistré au rectorat de Nice, le CERFPA : Centre d’Etude, de Recherche et de Formation en Psychologie Appliquée.

Les deux spécialisations que j’ai choisi sont celles du couple et de la sexologie.

Ainsi, j’ai du valider mes différents modules de cours par le biais d’un contrôle continu et de 3 stages pratiques auprès de professionnels. A la fin de mon cursus, j’ai aussi décidé de consulter une psy pour suivre une thérapie. Dans mon cas, c’est une psychologue que j’ai consulté. Mon objectif principal était de suivre une psychothérapie avant de pouvoir exercer. En effet, il me semblait important de réaliser un travail sur moi avec une professionnelle afin de me préparer au mieux en tant que personne et aussi en tant que future thérapeute.

Après validation de l’ensemble de mon cursus, je suis certifiée en tant que praticienne en thérapie de couple et praticienne en sexologie.

C’est à dire que je suis habilitée à accompagner des personnes sur la thématique et les interrogations liées à ces sujets. Mais pas uniquement ! Car s’il s’agit d’une spécialisation, nous étudions également différentes dimensions allant du développement de l’enfant, à la psychopathologie adulte par exemple. Par contre, ma spécialité me permet de proposer un accompagnement exclusif et adapté aux personnes rencontrant des problématiques spécifiques dans la sphère du couple, du mariage, du célibat ou de la sexualité par exemple.

Quelle type de psy ?

Ainsi, ici je fais partie des psychopraticiens, une appellation qui regroupe différents types de thérapeutes. Comme je vous l’ai précisé un peu plus tôt, un psychopraticien est un professionnel qui pratique la psychothérapie.

Vous avez le droit de vous informer et de demander à votre psy son parcours et ses formations.

Parmi les psychopraticiens, vous pouvez trouver des thérapeute Gestaltistes, des thérapies d’inspiration psychanalytique, basées sur l’analyse transactionnelle, thérapies systémiques, existencielles, thérapies humanistes… Chaque école a une approche bien précise. Certaines psychothérapies optent pour une approche intégrative, c’est à dire qu’elles ne se limitent pas à une approche ou un outil particulier. Par conséquent, ces thérapeutes adaptent leurs outils en fonction de la personne ou du couple qu’ils reçoivent.

En réalité, une spécialité vous permet d’être plus apte à prendre en charge certaines problématiques et/ou a avoir une approche ciblée.

 

Être conscient de ses forces et de ses limites :

Pour chaque profession, il est important en tant que professionnel d’être conscient de ses limites comme de ses champs de compétence. Le domaine de la santé mentale est vaste et chaque personne est différente. En tant que thérapeute, je suis consciente de mes limites et n’accompagne pas tout le monde. La majorité des personnes que j’accompagne sont des personnes rencontrant une problématique précise ou des difficultés à surmonter des blocages tels que :

  • estime de soi et confiance en soi
  • anxiété, hyper vigilance et anticipation, difficulté à lâcher prise
  • difficulté à aligner vos valeurs à votre vie, à pouvoir faire des choix qui vous ressemble
  • difficulté à s’imposer de manière authentique et sereine, équilibre difficile entre les besoins d’autrui et les siens
  • peur de l’engagement, de la trahison dans le vie et dans son couple
  • difficultés à communiquer ses besoins, à avoir une relation de qualité dans son couple
  • difficultés d’ordre sexuelles, troubles du désirs ou du plaisir, dyspareunie, vaginisme
  • dissonnace cognitive entre sa foi, sa spiritualité et sa vie
  • et beaucoup d’autres…

Aussi, je ne prends pas en charge les problématiques liées à :

  • l’addiction sévère (alcool, drogue…)
  • troubles mentaux structurels tels que des troubles de la personnalité, schyzophrénie, trouble borderline etc…
  • les troubles obsessionnels compulsifs

De même, je ne réalise pas de test de personnalité. Ainsi, si vous êtes dans un de ces cas, je vous réoriente vers un professionnel à même de vous accompagner (psychologue, psychiatre, gynécologue selon votre cas…).

Que soigne un thérapeute ?

Chaque thérapeute a son domaine de prédilection. Par exemple, certains sont spécialisés sur les burn outs, d’autres grâce à l’hypnose ou la sophrologie peuvent vous aider à surmonter un état de stress ou désamorcer un trauma persistant. En règle général, un thérapeute a pour mission de vous aider à aller mieux. Dans mon cas, mon objectif est de vous aider à identifier les différentes problématiques que vous vivez et à mobiliser des ressources pour pouvoir les traiter, voire les régler. Ainsi, mon soucis reste celui de respecter votre identité et votre personnalité, tout en vous accompagnant pour faire des choix qui vous ressemblent. Parfois, en raison d’une certaine éducation ou d’expériences de vie, on se perd et on s’aliène plus que l’on se retrouve. En tant que thérapeute, je vous aide à dépasser vos blocages pour enfin oser être vous même et réaliser ce qui vous épanouie vraiment.

Une thérapeute à Paris 20, métro Gallieni pour dépasser vos blocages 

choisirunpsy1

Comment choisir son psy, conclusion ?

Depuis plusieurs dizaines années, le monde de l’accompagnement psy a profondément changé. On est loin des consultations freudiennes uniquement accessible à des bourgeois de la haute société viennoise. On est aussi loin des mouvement psychiatriques visant à pathologiser tout “trouble” ou “malaise” mental.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souhaitent consulter un psy à un moment donné de leur vie. Donc, la majorité ne souffre pas de pathologie mentale particulière nécessitant un accompagnement médicamenteux, une hospitalisation ou un diagnostic de leur personnalité. La plupart d’entre eux choisissent au contraire d’adopter une posture active dans leur vie et souhaitent dépasser une problématique passagère ou qui s’inscrit dans le temps. Ainsi, elles souhaitent apprendre à mieux se connaître, à gagner en sereinité dans leurs choix et à dépasser leur blocages.
Ce sont ces personnes que j’accompagne au quotidien au sein de mon cabinet de psychothérapie.

 

Choisir un psy proche Paris 20 au métro 3 Gallieni !

 

Ainsi, nous avons pu voir que chaque personne en fonction de son histoire, son rapport à la psychologie et sa connaissance du monde professionnel psy peut avoir une conception spécifique du métier de “psy”. Le psy serait un professionnel qui possèderait un label “spécialité psychologie”. Or nous avons pu voir que la réalité est plus complexe et les approches sont multiples.

Dans notre article nous avons pu voir les différents professionnels évoluant dans la sphère psy ainsi que leurs études, leurs approches et leur finalité.

Si la finalité est souvent de préserver, rétablir, soigner sa santé mentale, les moyens d’action pour y parvenir sont souvent différents.

 

Alors, comment choisir un psy ?

Cela dépend donc de vous, de votre état,  et de ce qui vous parle surtout !

 

1️⃣ Vous : Qu’attendez vous d’un psy ? Pourquoi ressentez vous le besoin de consulter ? Quel est l’élément déclencheur ?

2️⃣ Votre état psychologique : Sur une échelle de 1 à 10, comment évalueriez vous votre santé mentale ? Avez vous les idées noires ? Subjectivement, votre souffrance est elle devenue alienante, ingérable ? Ou ressentez vous encore un peu de contrôle ?

Dans le cas où vous ne vous reconnaissez plus, où votre souffrance devient impossible à vivre, vous empêche d’avoir une activité normale, de vous alimenter, de travailler ou de dormir, consultez au plus vite votre médecin. Vous pouvez être aidés, des solutions existent !

3️⃣ Ce qui vous parle : parmi toutes les approches et les parcours existant, le bon psy est celui avec qui vous vous sentez d’avancer et de progresser sur vos problématiques. En effet, un psy peut avoir autant diplômes ou d’outils que possible, si vous ne vous sentez pas en confiance, une progression sera difficilement envisageable. Par contre, renseignez vous toujours concernant le professionnel que vous consultez : a t’il suivi des études ? Lesquelles ? A t’il lui même réalisé une thérapie ? Quelles sont ses méthodes ?

Le bon psy, c’est celui avec lequel vous pensez pouvoir avancer, celui où l’alliance thérapeutique peut fonctionner !

Prendre sa vie en main et dépasser ses blocages avec une thérapeute musulmane

ME CONTACTER 

contact@cabinetmadisaid.fr
07 62 70 98 43

ADRESSE DU CABINET DE PSYCHOLOGIE

64 avenue de la République, 93170 Bagnolet (5 min à pieds de la ligne de métro 3 Gallieni)
Proche Paris 11 et Paris 20, Vincennes, Fontenay Sous Bois, Nogent sur Marne, Romainville, Les Lilas, Montreuil et Noisy Le Sec.

LES CONSULTATIONS

Les Dimanches au Cabinet en présentiel
Les Mardis, Mercredi, Jeudis et Vendredis en téléconsultation à distance
Les Vendredis matin en pleine nature, à Sceaux 92

 

HORAIRES D’OUVERTURE

Du Mardi au Vendredi : 10h – 19h
Dimanche : 9h – 19h

ACCEDER AU CABINET

Psychologie et spiritualité sans complexe au portes de Paris et à distance !

Femme racisée qui pense à sa santé mentale
8 outils terminologiques pour comprendre la santé des racisés

En quoi les processus de racialisation régissent, structurent, impactent notre santé mentale ? Pourquoi certains espaces sont-ils psychologiquement infranchissables ? Nous abordons aujourd’hui l’expérience des personnes racisées négativement.

Suivre le Cabinet sur les réseaux :

    Préférences de confidentialité
    Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

    Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics.
    Cliquez pour activer / désactiver les polices Google.
    Cliquez pour activer / désactiver Google Maps.
    Cliquez pour activer / désactiver les incorporations vidéo.

    Pour information, nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web